Si Google clairement explique une chose, c’est son objectif principal – offrir aux utilisateurs la meilleure expérience de recherche possible. Afin d’atteindre cet objectif, Google actualise continuellement son algorithme pour améliorer sa classification des pages web et montrer aux utilisateurs des résultats triés par ordre de qualité et de contenu.

Au cours des dernières années, Google a implémenté, entre autres, les filtres suivants :

  • Google Panda
  • Google Penguin
  • Google Hummingbird
  • Mobilegeddon, ou la compatibilité mobile

Conséquence de ces mises à jour, de nombreux sites internet ont été pénalisés – certains ont perdu du trafic, d‘autres ont tout simplement disparu. Vous avez donc toutes les raisons du monde de craindre que les mises à jour de Google ne pénalisent votre site.

Nous vous proposons donc quelques conseils qui pourraient vous être utiles. Bien qu’il n’existe pas de techniques infaillibles pour éviter à coup sûr une sanction, ces conseils ont été sélectionnés parmi les recommandations de Google.

Le Link-Farming en quelques mots

Le link-farming était une technique très utilisée par les marketeurs black hat il y a encore peu temps. Afin d’augmenter la ‘valeur’ d’un site cible (mesurée approximativement par le DA de moz ou le PR de Ahrefs, par exemple) et donc son positionnement, on gênerait une grande quantité de liens entrants de faible qualité et de spam, souvent de façon automatisée. Non seulement ces backlinks n’ont désormais plus aucune valeur aux yeux de Google et des autres moteurs de recherche mais vous serez même pénalisés si vous en obtenez.

La technique est encore parfois utilisée dans les PBN. Cette fois, les webmarketeurs black hat construisent un réseau de sites et de blogs, qu’ils boostent avec le link farming, et à partir desquels des liens vers le site qu’ils souhaitent positionner dans les moteurs de recherche sont insérés. En utilisant la technique du link farming sur les sites du réseau, et non pas directement sur le site principal, ils espèrent ainsi échapper aux pénalités. Cependant, si les PBN permettent de transmettre de l’autorité, ils transmettent également les pénalités. La technique n’est donc pas recommandée.

Afin d’éviter une pénalité de Google, vous devez centrer vos campagnes sur l’acquisition de backlinks de grande qualité et les obtenir naturellement. Qu’est-ce qu’un lien de qualité ? Eh bien c’est un lien entrants provenant d’un site qui n’est pas pénalisé par Google (vous pouvez vous en assurer ici : https://ismywebsitepenalized.com), qui possèdent une forte autorité et qui est conceptuellement pertinent par rapport à votre secteur d’activité.

Mettez l’accent sur la LDR

Qu’est-ce que la LDR ? La LDR, ou « Linking Domain Relevancy », signifie que les liens que votre site reçoit doivent provenir de domaines pertinents. Si auparavant Google utilisait le Page Rank (PR) d’un site web pour calculer l’importance à donner à un lien entrant, désormais la LDR est un facteur plus important. Ainsi, afin d’éviter que votre site ne soit pénalisé, il est important que la majorité de vos backlinks proviennent de domaines pertinents. Attention cela ne signifie pas que vous pouvez vous permettre de ne pas être attentif à vos autres liens. Outre la pertinence domaine -> domaine, Google analyse la pertinence domaine -> page, page -> page et enfin lien -> page.

Chaque fois que vous êtes sur le point de créer un lien, posez-vous donc cette question : « Est-ce que le domaine, la page ou, à minima, le lien est pertinent pour mon secteur d’activité, mon service, mon produit ? Ainsi, un hôtel à Saint Malo n’aura que peu d’intérêt à obtenir un lien entrant provenant d’un domaine associé à la nourriture pour chats. Si en plus il s’agit d’un lien provenant d’une page traitant de Whiskas et inclut sur une ancre de type ‘votre nom’ ou ‘voir le site’, l’intérêt sera encore plus faible et le risque plus grand. Et si votre site possède un grand nombre de ce type de backlinks vous risquez fortement d’être pénalisé. La mise à jour Google Penguin cible désormais spécifiquement à tous ces sites ayant des liens non pertinents.

En bref, si vous voulez éviter ces pénalités vous devriez concentrer vos efforts uniquement sur la génération de liens ayant un haut niveau de LDR.

Diversifier l’ancre de vos liens externes

Diversifier les ancres de vos liens entrants est un autre aspect très important que vous devez prendre en compte si vous souhaitez éviter les sanctions de Google. Malheureusement, la plupart des blogueurs et des propriétaires de sites ne paient pas suffisamment attention aux ancres de leurs liens.

La règle à suivre est relativement simple : vos ancres doivent être diversifiés, il est important de ne pas avoir uniquement des ancres généralistes ou à l’inverse de les sur-optimisées. Si vous vous lancez dans la génération de liens entrants, il est primordial de savoir que la majorité des sites internet possèdent une proportion très similaire de liens optimisés et non optimisés. Si le profil de votre site diffère notablement de cette moyenne, vous attirerez l’attention de Google, et potentiellement vous vous attirerez ses foudres. Voyons un exemple concret :

Supposons que votre nom de domaine soit www.prestashop.com. Idéalement, vos ancres devraient être répartis dans les proportions suivantes :

– Environ 30% des ancres devraient être basée sur votre marque, à savoir Prestashop.

– Environ 10% devraient être composées de l’URL complète, à savoir https://www.prestashop.com

– Environ 10% devraient être composées du nom de domaine, à savoir prestashop.com

– 3-5% des ancres devraient utilisées des mots-clés génériques, tels que la « page web », « cet article », « ici », « cliquez ici », etc.

– Les 50% restantes peuvent être composées de mots-clés partiels et exacts.

Il est vrai qu’il n’y a pas de formule magique pour diversifier vos ancres mais en vous efforçant, autant que possible, de suivre le schéma ci-dessus vous devriez éviter d’être pénalisé. Vous pouvez également étudier le profil de vos concurrents, en utilisant des outils tel que Ahrefs, afin de vous assurer de la moyenne dans votre secteur.

Produire du contenu de qualité

Les liens entrants et la génération de contenu de grande qualité sont deux éléments essentiels pour atteindre les top positions dans les SERPs. Et tout comme les backlinks peuvent vous valoir une pénalité, votre contenu aussi.

Internet regorge désormais d’innombrables sites et pages, traitant de tous les sujets imaginables. Cependant, seuls les 10 meilleurs sites web sont positionnés sur la première page des résultats de recherche, les autres sont enfouis là où personne ne les cherchera.

De plus, plus le temps passe et plus l’algorithme de Google devient puissant et intelligent, inutile donc de publier du contenu que Google possède déjà. Vous devez offrir du contenu extrême riche et le plus complet possible. Google positionne de plus en plus souvent des pages contenant au moins 1000 mots dans les premières positions.

Vous ne pouvez donc plus vous permettre de publier pour publier, de rédiger des contenus de moins de 400 mots et proposer des informations déjà accessibles sur d’autres site. Si vous le faites, au mieux Google vous ignorera, au pire vous serez pénalisés. Le contenu doit être original, complet et intéresser vos lecteurs. Pour en savoir plus continuer à lire ce blog qui regorgent d’excellents conseils.

Mais revenons à nos moutons… Si vous publier du contenu de faible qualité vous pourriez être pénalisé, mais même si vos contenus vous n’êtes pas à l’abris. Certains sites malveillants sont à l’affut de vos contenus et les scaperont immédiatement. Bien que Google soit généralement en mesure de savoir qui à publier l’information en premier, ce n’est pas toujours le cas. Vous risquez alors d’être pénalisé pour contenu dupliqué. Pour vous prémunir pensez à consulter Copyscape.com ou Positeo.com et, en cas de problème, notifiez immédiatement Google via la Search Consol.

Évitez les faux indicateurs sur les réseaux sociaux

Voici une autre petite suggestion, évitez les faux membres sur les réseaux sociaux. Il est possible d’acheter des fans Facebook et des abonnés Twitter pour pas très cher. Cependant c’est n’est pas une bonne idée. Encore une fois, tout comme Google pénalise les sites qui ne sont pas naturels, il pénalise également les sites Web ayant de faux membres sur les réseaux sociaux.

Par exemple, si votre profil a 60.000 followers Twitter mais seulement 3 tweets et 0 retweets, il est clair que vous possédez de faux profils Twitter.

Pour Google, les réseaux sociaux n’ont pas impact direct sur le positionnement de votre site a moins que le moteur de recherche ait une grande confiance dans la signification des signaux. Donc si vous posséder de vrais membres, actifs, il se pourrait que Google décide de mieux positionner votre site. A l’inverse, si les signaux pointent vers une tentative de manipulation, votre site pourrait être pénalisé.

Un dernier mot pour la route

Un grand nombre de sites et de blogs sont pénalisés en raison des leur profils de liens entrants, provenant de fermes à liens, de domaines non pertinents ou à cause de leur médiocres contenu. Donc attention à ces aspects.

Eviter d’être pénalisé par Google peut sembler une tâche relativement compliquée mais si vous jouer selon les règles – pas toujours claires, on est d’accord – et que vous ne vous livrez pas à des techniques proscrites, vous allez dans le bon sens et il est peu probable que Google ne pénalisé votre site… à moins qu’il soit attaqué par un concurrent !

Nous avons mentionné plus haut le problème que peut poser le scrapping et la conséquente duplication de contenu mais l’attaque peut également provenir des liens entrants. Je travaille actuellement pour Trendhim.fr, une boutique d’accessoires de mode pour homme, et leur site au Danemark a subi une attaque significative visant à faire disparaître le site des résultats de recherche et donc leurs ventes. Si cela vous arrive, votre profil de liens entrants pourrait ressembler à cela :